Médias

- Publié le

Mes remèdes à la Mélancolie

Depuis que je suis député, on m’interroge sur Manuel Valls, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, François de Rugy… Mais je m’en fous ! C’est pas ça qui m’intéresse ! Comme c’est étriqué, la politique… Alors, France Inter qui me fait causer de mes auteurs favoris et mes chanteurs chéris… quelle joie !

https://www.youtube.com/watch?v=fm0Wmkvbc5g

Quelle respiration !

Depuis que je suis député, on m’interroge sur Manuel Valls, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, François de Rugy… Mais je m’en fous ! C’est pas ça qui m’intéresse ! Comme c’est étriqué, la politique… Alors, France Inter qui me fait causer de mes auteurs favoris et mes chanteurs chéris… quelle joie !

Le seul souci, c’est qu’on doit choisir : qui on fait entrer ou pas, dans son Panthéon ? Cavanna ou pas ? Amos Oz ou pas ? Dostoïevski ou pas ? Y en a tellement, des artistes, des écrivains, des réalisateurs, qui ont peuplé mon cerveau de mots et qui, aujourd’hui encore, m’aident à vivre. Il faut se ranimer l’âme, la frotter à un livre, à un film, pour ne pas sombrer dans l’apathie, la résignation.

Merci à Eva Bester pour cette invitation !

Mes remèdes à la Mélancolie :

  • La ville est belle, de Franck Capra
  • Mr Smith au Sénat, de Franck Capra
  • L’entraide, l’autre loi de la jungle, de Pablo Servigne
  • La gare de Monaco, de jean-Yves Lafesse
  • I Will Survive (en picard), de Jean Caron
  • Picardia Independenza, des Fatals Picards
  • J’ai fantaisie, de Boby Lapointe
  • Mathilde, de brel
  • Le pavillon des cancéreux, d’Alexandre Soljenitsyne
  • Bête et méchant, de François Cavanna
  • L’oeil du lapin, de François Cavanna
  • La belle lurette, de Henri Calet
  • Maurice Kriegel-Valrimont, résistant, libérateur de Paris et député communiste
  • Les caves de Lille, dans Ecrits politiques, de Victor Hugo
  • Mathieu Colloghan, pour (notamment) sa peinture, Un instant avant la mort accidentelle du contre-maître. 

A lire également :