20191018 Isabelle Marlot Mesge 3

Agriculture : relocalisation ou mondialisation ?

Le président prône « la souveraineté alimentaire », et en même temps, il ouvre les marchés agricoles au Canada et au Mexique. À un moment, il faut choisir un cap, et s’y tenir.

sommet elevage

L’amour est dans le pré (Ruffin ft. la FNSEA)

Comment on est devenu copains avec Bruno Dufayet, président de la fédération nationale bovine ? Parce que, lui comme moi on réclame un « nouveau contrat social entre les français et les agriculteurs », qu’un « cap » soit fixé. Pour l’instant entre EGA et CETA, c’est plutot le grand n’importe quoi, en direct du sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand.

climat

« Vous devriez être submergé par la honte, Monsieur le Ministre ! »

Monsieur le ministre, un spectre hante cette assemblée – du moins, je l’espère –, celui de l’effondrement écologique, celui d’un désastre non réversible. Mon premier engagement est plutôt tourné vers l’exigence d’égalité. Comme je l’explique toujours, en matière sociale, il y a des cycles : nous sommes dans un mauvais cycle depuis trente ans mais nous

projet de loi agriculture

Nos propositions pour l’agriculture

Retrouvez les amendements déposés par François Ruffin et le groupe La France Insoumise, à l’Assemblée nationale, lors de l’examen du Projet de loi Agriculture et Alimentation, au printemps 2018.

YT

PAC, comment faire marche arrière ?

En commission, on a beaucoup cité Edgard Pisani, je l’ai entendu cité dans la bouche des rapporteurs, dans la bouche du Président de la commission. C’est le fondateur de la Politique Agricole Commune, il y a maintenant un peu plus de 50 ans. Il est présenté un peu partout comme l’artisan de la modernisation de

europe 1 poulet

Un monde est mort, il court encore ! La preuve par le poulet

Ce système qui maltraite nature, animaux et Hommes, ce système s’essouffle, s’effondre. Le transformera-t-on ? Non, eux décident de le poursuivre. Tel le poulet la tête coupée, le vieux monde est mort. Mais il court encore.

plaidoyer cause animale

Plaidoyer pour les poules, vaches, cochons

Chers collègues, Monsieur le ministre, Monsieur le rapporteur, je vais maintenant plaider, et même longuement, la cause animale. Pour que l’agro-alimentaire cesse de traiter vaches poules et cochons comme une matière première. Et je sais combien, lorsqu’on prend la parole pour ces êtres qui ne parlent pas, on est vite soupçonnés de sentimentalisme, de sensiblerie,